L'actualité immobilière de l'agence Guy Hoquet Réunion
4 Avr

En pleine période de confinement à Saint-Denis de la Réunion, comment se comporte le marché immobilier ?

Vous voulez acheter un logement à Saint-Denis de la Réunion ? Vous avez besoin d’un crédit pour financer ce projet ? Alors comment se comporte le marché du crédit en pleine période de confinement lié au Coronavirus ? Votre agence immobilière de Saint-Denis de la Réunion vous apporte quelques éléments de réponse.

Comment est l’activité de crédit dans les banques et chez les courtiers ?
Les banques font face à une organisation différente liée au confinement. Beaucoup n’acceptent plus de nouvelles demandes de crédit afin de traiter en priorité les dossiers de prêt en cours, qui avaient été nombreux depuis le début de l’année. Elles traitent aussi et surtout les demandes de report d’échéances qui se multiplient depuis le début de la semaine…

« Le marché immobilier est actuellement sur pause… ceux qui ont un projet d’achat immobilier doivent donc le différer si possible, car les signatures sont pour la plupart reportées. Nous craignons qu’il reparte avec un décalage, car ceux qui auront eu une baisse de revenus, notamment les indépendants et artisans commerçants, devront patienter avant de refaire une demande de prêt, le temps de retrouver une bonne situation financière… En outre les offices notariaux risquent d’être débordés, car elles devront rattraper le retard pris sur les transactions mises en suspend ce qui va rallonger les délais… Nous espérons qu’au moment de la reprise les banques seront plus tolérantes sur les conditions d’octroi de crédit afin de participer à la reprise du marché » conclut Sandrine Allonier.

Quelle est l’évolution des taux de crédit immobilier ?
« Il est actuellement difficile d’évaluer l’impact de la hausse des taux d’emprunt d’État sur les taux de crédit, car le marché du crédit est actuellement à l’arrêt, les banques n’accordant plus pour la plupart de nouveaux crédits », analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Et d’ajouter : « Si l’épidémie reste modérée en France, les taux devraient restés bas, soutenus en outre par la politique de la BCE. Dans le contexte actuel de baisse des valeurs boursières, l’immobilier est donc plus que jamais considéré comme une valeur refuge. La demande de crédit devrait donc rester soutenue comme elle l’est depuis le début de l’année, en dépit des recommandations du HCSF qui ne semblent pas décourager les acheteurs », analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée