L'actualité immobilière de l'agence Guy Hoquet Réunion
4 Nov

Et si vous passiez votre appartement à Saint-Denis de la Réunion en location classique ?

Vous voulez mettre un appartement en location à Saint-Denis de la Réunion ? Un conseil, envisagez la location classique et vous verrez vos revenus vraiment s’améliorer. En effet, 1 propriétaire sur 3 se désintéresse de la location de courte durée (via des plateformes) dans les villes… Alors, pourquoi pas vous ?

La principale raison mise en avant par les propriétaires de ce type de location est la conséquence de la crise sanitaire sur le tourisme international et les voyages d’affaires qui a fait baisser la demande. Vous hésitez ? Faisons le point sur les raisons qui poussent les propriétaires à renoncer à la location de courte durée.

Dans 64% des cas, le manque de réservation est invoqué
Sans surprise, le manque de réservations explique largement ce report de la location courte durée sur la location classique. Mais on remarque que ce n’est pas la seule raison pour laquelle les propriétaires souhaitent abandonner la location de courte durée. La crise sanitaire s’ajoute à une série d’autres problèmes : la complexité logistique, les contraintes réglementaires et enfin les dégradations.

Un crédit à rembourser
Le problème de la location courte durée ? La plupart des propriétaires ont eu recours au crédit pour financer leur acquisition. Ce qui sous-entend des échéances à rembourser en face desquelles l’absence de recette locative devient réellement problématique !

Le Baromètre des Loyers SeLoger montre que les loyers poursuivent leurs hausses à un rythme désormais plus soutenu (+2,6% annuel). Certaines villes se démarquent : Paris qui atteint la stabilité (+0,2% annuel) à un niveau de loyer record de 1 635 € cc en moyenne pour un bien loué vide ou encore Bordeaux, qui poursuit sa hausse ininterrompue depuis plus de trois ans (+4,3% annuel à 777 € cc en moyenne pour un bien loué vide). Par ailleurs, le bail meublé confirme son attractivité, que ce soit auprès des bailleurs que des locataires : l’offre de meublés à louer explose dans les villes de plus de 100 000 habitants (x2,2 en un an).

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée